L’1TERVIEW – MATTHEW HAY, EXPLORATEUR ET AVENTURIER AU GROENLAND

3997barre protéinées aux insectes

L’1troduction

Ce mois-ci, nous sommes allés à la rencontre de Matthew Hay, à qui JIMINI’S a envoyé des barres énergétiques et protéines aux insectes pour son expédition, en duo, au Groenland. À 27 ans, Matthew a travaillé pendant 4 ans au MET Office, soit le service météorologique du Royaume-Uni. C’est avec un ami de longue date, Léo Carew, étudiant en médecine pour l’armée et auteur du livre « The Wolf », qu’ils ont décidé de partir 5 semaines en autonomie à la conquête des sommets jamais franchis.

L’1terrogatoire 

1. Quelles sont tes différentes expériences sportives et aventures ? 

J’ai rencontré Léo sur ma toute première expédition quand nous avions 19 ans. Nous partions pour 9 semaines à Spitzberg aux confins de l’Arctique. J’ai accompagné une expédition d’adolescents, pendant 6 semaines, en Norvège ou encore, réalisé un trek à cheval pendant 12 jours au Kirghizistan. Enfin, j’ai fait de nombreux petits voyages en Norvège, Finlande et Ecosse. J’aime aussi le Triathlon et le ski alpin.

2. Pourquoi partir au Groenland et pourquoi avec Léo ? 

En octobre 2017, il m’a proposé de partir en expédition avec lui en Alaska. J’ai tout de suite dit oui, même si cela impliquait de démissionner. Quelque temps après nous avons finalement décidé de partir moins loin, afin d’avoir une empreinte carbone plus faible car le Groenland est à peine 3-4h d’avion. Nous avions à coeur de participer, à notre façon, à l’avancée des recherches scientifiques. Pour cela, nous avons creusé la couche glacière afin de mesurer la densité et la température de la neige. Cela permet d’analyser les changements climatiques. La deuxième étape était de faire de la photogrammétrie, un grand mot pour dire de prendre des photos des glaciers afin de pouvoir observer les changements futurs. On voulait, faire ces recherches scientifiques pour être utile et donner un sens à cette expédition.

3. Peux-tu nous résumer ses 5 semaines de voyage ?

Nous avons atterri au Groenland en Avril 2018. Nous avons commencé par parcourir 150km en 10 jours afin de rejoindre les montagnes que nous voulions gravir. Les premiers jours ont été très longs et éprouvants car nous tirions des traineaux de 100kg, il faisait -25° le matin et nous avions pris de nombreux coups de soleil. Une fois sur place, les conditions climatiques se sont empirées. Nous avons d’ailleurs dû abandonner deux fois l’ascension d’un pic jamais gravis. Notamment car la deuxième fois car il y avait de trop gros risques d’avalanche. Ensuite, nous avons réussi à gravir 2 pics supplémentaires. Le temps s’est de nouveau empiré et une grosse tempête était annoncée. Il nous a donc fallu changer de programme en évacuant la zone. Cette dernière semaine imprévue était une chance car nous avons finalement pu observer un ours polaire et faire nos recherches scientifiques.

4. Pendant combien de temps et comment vous êtes-vous préparés ? 

J’ai d’abord quitté mon job en décembre et ai directement commencé à m’occuper de la préparation et de la logistique à plein temps. Quand vous partez à deux, il faut penser à TOUT et être certain d’être prêt. Il ne faut pas se tromper sur les quantités de nourriture ou sur le matériel de sécurité. On a notamment dû faire envoyer la nourriture dès janvier car seulement 2 bateaux se déplacent là-bas tous les ans. Pour notre préparation physique nous avons fait une expédition dans les montagnes Ecossaises.

5. Quel est le meilleur souvenir votre expédition ? 

Regarder un ours polaire à 600-800 mètres. Je suis resté un long moment à l’observer dans son milieu naturel jusqu’à ce qu’il s’éloigne dans le sens opposé.

Plutôt classe comme souvenir effectivement… 

6. Que penses-tu de la protéine d’insectes ? As-tu remarqué une différence dans tes performances ? 

Je pense clairement que la protéine d’insectes est FAN-TA-STI-QUE ! Quand je vous ai découvert dans ce café, j’étais très heureux de découvrir que des gens, commencent à faire quelque chose de cette excellente protéine. Elle est écologique, efficiente et éthique, c’est tout simplement l’avenir. De plus, vos barres à la protéine d’insectes sont délicieuses. Nous les consommions avant un gros effort ou pour aider à la récupération après une ascension. Elles ont l’avantage d’être légères et parfaites pour des activités outdoor.

7. Es-tu conscient de l’impact environnemental de notre alimentation ? Et comment agis-tu pour le réduire ? 

Oui j’en suis conscient et il me semble d’ailleurs que les politiciens cherchent à éviter de parler de ce sujet. Nous serons trop sur terre pour nourrir tout le monde avec le modèle actuel d’agriculture et d’industrie. Nous avons besoin de changer nos habitudes alimentaires. Personnellement, j’essaie d’être vegan. Je ne suis pas parfait mais je ne consomme plus de poisson et j’évite tout ce qui est issu de l’élevage bovin. C’est une décision qui est motivée par des raisons environnementales.

Amen my friend, c’est

Petit bonus, 3 questions 1stantanées :

  • Partie de cricket ou criquets apéro ?  Définitivement criquets apéro, le cricket m’ennuie. Perso je suis plus rugby ou tennis 😉
  • Antman ou Spiderman? Spiderman
  • Une chanson qui te donne le #cricketpower? George Ezra– Song 6

 

Articles récents :

  • JIMINI'S vous a concocté une sélection spéciale pour les Fêtes de Fin d'Année et vous fait redécouvr ...

    Lire la suite
  • Ce doit être au moins le 10ème article que vous ouvrez à la recherche du "cadeau parfait, pas ch ...

    Lire la suite
  • Le 30 octobre dernier, Mercotte a décidé de faire bûcher les candidats du Meilleur Pâtissier sur ...

    Lire la suite
  • Halloween fait vraiment partie de nos fêtes préférées chez JIMINI'S 🎃 Alors pour cette année, ...

    Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *