Les grillons du métro, une légende urbaine ?

492ou trouver des grillons

Si écouter les grillons est souvent synonyme de soleil et des romans de Marcel Pagnol, il est maintenant courant d’entendre parler de communautés de grillons à Paris. Il serait en effet possible de remarquer leur grésillement près des rails du métro, malgré le climat de la capitale : légende ou réalité ?

D’où viennent-il les grillons ?

Initialement originaires d’Afghanistan, les grillons auraient voyagé clandestinement au début du XXème siècle du sud de la France à Paris, par des cageots de légumes importés dans la capitale. Comment auraient-ils pu survivre au climat parisien? Certains supposent que ces grillons colonisateurs se seraient d’abord réfugies près des fours chauds des boulangeries, avant de descendre sous les pavés parisiens et de s’installer près des rails du métro. Et à ceux qui pensent qu’il y fait froid, détrompez-vous ! La température y avoisine les 27 degrés le matin et peut monter jusqu’à 34 degrés le soir, du fait des frottements des trains sur les rails qui assure à nos insectes une température encore plus confortable.

De problème à solution

La prolifération des grillons était devenue tellement importante que la municipalité avait décidé de les exterminer, néanmoins ce décret a rapidement été étouffé quand l’intérêt écologique de ces communautés a été mis en évidence. En se nourrissant des déchets dans les galeries du métro, les grillons représentent en effet de véritables « éboueurs » souterrains. Une association, la LPGMP, se propose même depuis 1992 de promouvoir l’existence des grillons dans le métro parisien et veille au maintien de leurs conditions de vie.

Et aujourd’hui ?

Mais progressivement, le béton a remplacé le ballast, pierre volcanique qui recouvrait les sols du métro parisien, ce qui a fortement diminué les populations de grillons. On peut cependant encore les entendre sur les lignes 3 et 9 du métro, où les grillons restent les plus nombreux, et aujourd’hui leur nourriture principale y reste les mégots de cigarette.

Une image beaucoup moins provinciale, donc. Mais loin d’être une légende ! Si leur colonisation est encore mal connue, les grillons du métro existent bien, et il est encore temps de les écouter. Alors tendez l’oreille !

Ps : Il parait même que les insectes comestibles(en)chantent l’apéro maintenant 😉

Articles récents :

  • des insectes déshydratés contre la déprime

    Aujourd'hui c'est le Blue Monday, LE jour le plus déprimant de l'année, selon un grand scientifique ...

    Lire la suite
  • cure de détox

    Pendant cette période de fêtes, notre gourmandise a été sollicitée de nombreuses fois. Entre apéros, ...

    Lire la suite
  • Allez-vous criquet en 2018 ?

    Les criquets étaient croustillants, le champagne (ou autre breuvage) a coulé à flots - mais bu avec ...

    Lire la suite
  • proposez des insectes apéritifs pour le réveillon

    Les fêtes de fin d'année, c'est un marathon gastronomique, festif et alcoolique d'une semaine ou plus. ...

    Lire la suite

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *